Interview Fouad Abdelmoumni : le Maroc émerge de la pré-citoyenneté

30 septembre 2011 22 h 31 min 16 comments

Share this Article

Author:

Fouad Abdelmoumni est un des personnages les plus écoutés de la scène militante marocaine. D’un environnement familial et personnel militant, il s’est engagé au sein d’Ila al amam avant d’être emprisonné pour son engagement politique durant les années 80. Ayant abandonné la scène partisane, il n’a pas quitté la scène politique puisqu’il s’est engagé dans le mouvement des droits de l’homme au sein de l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH), dont il a été le vice-président.

Economiste de formation, il a dirigé l’organisme de micro-crédit Al Amana. Il a soutenu le mouvement du 20 février dès le début et a lancé, avec d’autres militants de la cause démocratique au Maroc, un appel en faveur de l’instauration d’une monarchie parlementaire au Maroc. Son franc-parler, notamment sur le coût économique de la gestion de l’affaire du Sahara ou sur le recrutement de diplômés chômeurs au sein de la fonction publique, permet de recueillir et d’écouter l’avis sans complaisance mais aussi sans démagogie d’un militant ayant connu dans sa chair les rigueurs des années de plomb.

L’entretien dure quarante minutes. Les passages suivants sont d’un intérêt particulier:

  • « le Maroc émerge de la pré-citoyenneté et c’est une très grande satisfaction » (1’10)

Mamfakinch tient à s’excuser pour la qualité technique toute relative de l’enregistrement. Le stagiaire inexpérimenté ayant filmé cet entretien a bénéficié de l’indulgence du tribunal populaire réuni pour l’occasion et a été condamné à des travaux d’intérêt général comprenant notamment la lecture comparée et intégrale des tweets de Moncef Belkhayat et des éditoriaux du Matin du Sahara, de l’Economiste et d’Aujourd’hui le Maroc.

16 Comments

  • C’est inexcusable l’idée du stagiaire inexpérimenté.
    C’est une faute des organisateurs
    Interrogé une personnalité marocaine de ceux qui ne demandent rien.
    De calibre de notre ami Fouad est vraiment un manque de maturité.
    Un stagiaire applique les directives d’un tuteur.

  • Je suis tres d-accord avec l-analyse, et fier d-avoir des gens comme Fouad au Maroc.

  • Abdelmajid BAROUDI

    Fouad Abdelmoumni revient sur les points d ‘intersection et de différence qui ont caractérisé les mouvements de contestations des années soixante dix, quatre vingt, voire quatre-vingt-dix, et celle du mouvement 20 février. Le contexte de ces mouvements diffère d’une période à l’autre mais des valeurs d’ordres politiques et sociaux constituent le point focal de ce processus de contestation qu’a connu le Maroc. L’autre point développé dans cette entrevue revêt une importance stratégique par rapport au mouvement 20 février. Il s’agit de l’essence pacifique de ce mouvement, laquelle doit être verticalement perçue comme le champ qui doit englober davantage de citoyens en vue de nourrir sa force. D’autre part, inclure les divergences dans la différence de telle manière à ce que la norme démocratique soit le juge, serait une condition qui irait en paire avec l’élargissement de ce mouvement pré citoyen. Horizontalement, la construction de la démocratie à laquelle le mouvement du 20 février a adhéré dés le début devra se faire dans le temps, à l’aide d’une structuration qui permettrait la visibilité et la finalité de son combat qui réside dans l’éradication de l’absolutisme et le système de corruption généralisée. A voir.

  • Prestation brillante. C’était le bon moment pour l’interview.

    Le bon moment, car le 20 Février est en vrai danger de perte de souffle. Danger de perdre de sa fraicheur.

    Eh puis, on sent à travers les mots d’ordre lancés dans les manifestations que la réflexion politique à long terme
    DOIT PRENDRE LE RELAIS.

    Pour la réponse à la question de ceux qui viennent frapper à la porte du « sage » en demandant : « et maintenant, que faire ? »

    Un communiste « fanatique », comme vous les appelez, refuserait d’être placé dans cette position (de tribun) et répondrait :

    « il n’est pas de sauveur suprême,
    « Ni Dieu, ni César, ni Tribun,
    « [Marocains] sauvons-nous nous-même,
    « Décrétons le salut commun !
    […]
    « Du passé faisons table rase,
    « Foule esclave, debout, debout !
    « Le monde va changer de base,
    « Nous ne sommes rien, soyons tout ! »

    Bref, n’attendons rien des Maitres. Prenons notre destinée en mains.

    Nous avons décrété :
    + A bas le despotisme !
    + A bas la corruption !
    + Constitution démocratique

    Traduisons cela
    a/ pour le long terme
    dans des perspectives concrètes = programme politique clair :
    il faut annoncer la couleur et mettre à profit la campagne pour les législatives pour le défendre comme explication du boycott.

    b/ Pour le court terme dans des actions immédiates concrètes

    Elles seront l’objet, les unes et les autres, d’un large débat démocratique dont l’objectif est

    au moins autant

    de sortir avec un programme politique d’une part et
    d’actions concrètes immédiates, d’autre part,

    qu’

    avec une forme de coordination nationale DU PREMIER CERCLE
    qui est le mouvement du 20 Février proprement dit, y compris ses composantes organisées et celles inorganisées.

    Autrement dit :
    IL FAUT SORTIR AVEC UN CONTRAT POLITIQUE QUI OBLIGE LES CONTRACTANTS (CELA EXCLUT LES ELECTRONS DES GRANDS PARTIS
    NON PAS DES DEBATS MAIS DU CONTRAT DONT NE
    SONT PAS PARTIES PRENANTES LES GRANDES FORMATIONS
    SURTOUT PREOCCUPEES DE BATAILLES ELECTORALES)

    (« BEL OUAHDA OU TADAMOUN, LI BGHINA IKOUN IKOUN »)

    AU PLAN PROGRAMMATIQUE
    Voici quelques pistes qui ont l’avantage de ne pas poser, a priori, les mots d’ordre qui divisent, c’est à dire
    « monarchie parlementaire »
    « république populaire », ou
    « république islamiste ».

    LE DEBAT SORTIRA SUREMENT AVEC AUTRE CHOSE MAIS IL FAUT LE LANCER SANS LE BLOQUER AU DEPART

    I/ ELEMENTS DU PROGRAMME POLITIQUE
    (PROPOSITIONS AU DEBAT)
    Sur le despotisme :
    A / « il n’est pas de sauveur suprême »
    + toute constitution démocratique doit retirer au Roi l’ensemble de ses pouvoirs :
    exécutif, législatif, judiciaire, militaire, sécuritaire et religieux.
    Le futur exécutif devra être redevable de ses décisions et de ses actes.

    B/ « le monde va changer de base »
    IL FAURA TROUVER UN EQUILIBRE ENTRE POUVOIR CENTRAL ET POUVOIRS LOCAUX QUI DOIVENT PROMOUVOIR LA DEMOCRATIE DIRECTE.

    II/ A MOYEN TERME
    Sur la corruption :
    « du passé faisons table rase »
    Pour affaiblir la pieuvre de la pourriture,
    Commission vérité/justice/réconciliation
    qui protège les témoins pour:
    – établir la vérité
    – écarter les coupables des fonctions administratives et électives
    – récupérer ce qui peut encore l’être encore
    – assurer l’aspect « pédagogique »
    – fonder, sur la base de l’expérience de cette table rase une institution pérenne pour la lutte courante contre la corruption.

    On ne peut présumer du moment ni du rapport de forces qui permettront de passer à l’acte de cette expérience de grand ménage. L’expérience précédente de l’IER apprend à savoir où sont les pièges.

    COURT TERME :
    (EXERCICE LE PLUS DIFFICILE ET LE PLUS PERILLEUX) CAR BASE SUR LE TRAVAIL LOCAL QUI EST LA FORCE DU 20 FEVRIER.
    TERRAIN SUR LEQUEL SE BATIT LE PARTAGE FUTUR DU POUVOIR ENTRE LE NIVEAU LOCAL ET LE NIVEAU NATIONAL :
    + LUTTE CONTRE LA VIE CHERE
    + LUTTE CONTRE LE DESPOTISME LOCAL
    + LUTTE CONTRE LA CORRUPTION LOCALE (GESTION COMMUNALE,…)
    + SOLIDARITE ENTRE ET AVEC LES REVENDICATIONS DES LUTTES LOCALES
    (GREVES, LOGEMENT, ACCES A LA TERRE…)
    +…

  • Pourquoi la plupart des intellectuels et des élites au Maroc ne s’expriment qu’en langue française ?cela nous emmène à une autre question,ces personnes s’adressent-ils vraiment au peuple Marocain,qui ne maîtrise dans sa globalité que la Darija avec ses différentes variantes? prétendant ainsi vouloir le conduire vers des jours meilleurs, Je ne le pense pas vraiment, puisque la plupart sont issus d’une bourgeoisie qui a subit au moins une  »naturalisation culturelle » à la citoyenneté française ,car en s’adressant à un peuple avec une langue qui lui est étrangère et dont il a un mauvais sevenir,ils exhibent clairement leur intention qui n’est malheureusement, que comme il a été le cas dans le passé ,une allégeance à l’occupant français sur le niveau politique économique et culturel .
    J’invite donc ces intellectuels à prendre place dans le TGV que Sarkosy a  »généreusement » voulu offrir au Maroc afin qu’ils soient au diapason de la modernité NF.
    NB: dans un souci d’être compris, je me suis exprimé tant bien que mal en français! wa mamafakinch!!!

    • S’exprimer en français n’est ni une tare ni un privilège et encore moins une soumission à une quelconque puissance étrangère. Je vous livre mon histoire personnelle pour vous montrer combien les choses sont complexes dans notre pays. Je suis amazighe de Khénifra que j’ai dû quitter à l’adolescence pour poursuivre mes études au lycée Khayyam de Rabat. Arrivée dans cette ville, je parlais l’arabe et la darija avec un accent fortement marqué, ce qui m’a valu quelques moqueries acerbes de la part de mes camarades de classe et surtout de certains professeurs imbéciles. Cela stigmatise à jamais une déracinée de 15 ans! Le bac en poche, j’intègre la faculté de médecine où tous les enseignements étaient dispensés en français. Curieuse de nature, je fréquentais les centre culturels pour améliorer mon anglais. Ce qui fut fait au bout de trois ans. Puis, j’ai décidé de m’initier à l’espagnol, la plus belle langue méditerranéenne selon moi. 5 ans plus tard, je m’exprimais déjà de façon intelligible et compréhensible dans la langue de Cervantès. Résultat des courses, je pouvais parler indifféremment notre grossière darija (une ratatouille de plusieurs langues sans structure), en amazigh (ma langue de coeur), en arabe (une langue passéiste véhiculant l’intégrisme et l’intolérance) , français (langue des droits de l’homme), anglais (langue des sciences) et en espagnol (langue de littérature et de voyage). J’aurais tant aimé m’exprimer en amazigh sur ce forum, mais mes compatriotes arabophones ne comprendraient pas. Alors, j’ai choisi le moindre mal!

      • J’ai apprécié ta réponse et je suis très content de ton parcours et ta volonté de braver le mur des langues. Une fierté pour le Maroc d’avoir des gens comme toi. Merci

    • Je ne parle que le berbère et je suis né et j’ai grandi a l’étranger. Dites, pourriez vous me dire pouquoi l’Arabe et pas d’autres langues?
      En plus rien ne vous enpèche d’écrire en Arabe ou en Hollandais.

  • Aït Bennasser

    L’intervention de M. Abdelmoumni est de grande qualité. Elle met le doigt là où cela aurait dû faire mal à la charogne qui dépèce le Maroc. Mais cette meute assoiffée de sang, sans orgueil, reste de marbre face à de telles critiques et incriminations. Ainsi, les administrateurs-délégués du royaume, sans dignité, continuent-ils à gérer le pays comme une vulgaire holding politique et économique. Les partis makhzénisés, passifs larbins du palais, les aident dans la mise à mort d’une nation vieille de plus de mille ans. Dans un contrat non écrit, le cheikh, le moqaddem, le caïd, le gouverneur, le général… font cause commune pour spolier, voler, violer, s’enrichir, courber l’échine devant leur maître, servir les alaouites et se servir du peuple. Le mal est trop profond pour que le remède vienne des urnes. Les métastases et la gangrène de notre société sont visibles à l’oeil nu. Et si on passait à la vitesse supérieure pour instaurer un nouveau régime, républicain et démocratique. Comment faire? Lancer notre révolution!

  • En réponse à Ghannou:
    Chère Docteur , l’arabe n’a jamais été la langue de l’intégrisme et de l’intolérance , je vous rappelle chère Madame que les Marocains que vous taxer d’intolérants et d’intégristes croient dans leurs grande majorité que l’arabe est la langue du Coran et de la révélation divine ,vos propos reflètent un grand mépris pour vos concitoyens, même si vous ne soyez pas de confession musulmane!
    Mais malheureusement les petits cerveaux sont doués pour aller se procurer leur « ready to think » dans les médias racistes et xénophobes , à rappeler à ces cerveaux amnésiques que le décret berbère était l’invention de la langue  »des droits de l’homme » !

    • A un aroubi (un arabe de la campagne.

      Vous apportez la preuve de ce que je voulais dire. Saviez-vous que le coran auquel vous vous référez a été imposé par la glaive et dans le sang par Omar contre d’autres versions plus douces? Cf. versions de Damas et du Yémen!
      Quant au décret berbère, les fossoyeurs et autres ignares n’ont même pas pris le temps de le lire avant de le stigmatiser et de traiter certains amazighs de « harkis » roulant pour le compte du colonisateur. Je vous rappelle ici que l’armée française n’a « pacifié » l’atlas qu’en 1934, soit 22 ans après avoir pris possession des cotes atlantiques de notre pays. La preuve que des milliers de berbères ne voulaient pas de l’impérialisme français pourtant soutenu activement par les sultans alaouites de l’époque, dont le triste Abdelaâziz.
      Assurément, quand on est ignare, on ne recule devant aucune insulte ou provocation.
      Salut, et sans rancune.

  • En réponse à Ghannou.
    Décidément les ennemis de la nation sont bien à l’oeuvre, d’une part en inventant dans le passé des procédés ségrégationnistes entre les diverses fractions du tissu social  »diviser pour mieux régner » , ces fractions que l’islam a su rassemblé intelligemment dans une parfaite harmonie à travers toute son histoire « Vous êtes tous d’Adam, et Adam a été crée de terre » , et d’autre part en faisant adopter par nos intellectuels des faussetés sur leur histoire afin de les déposséder de leurs références identitaires faisant ainsi d’eux de loyaux serviteurs .
    Les Marocains chère Madame ne sont pas dupes et leurs priorités ce n’est pas une version  »light » du Coran ,ni le droit de consommer les drogues dans les lieux publics ou encore moins le droit de ne pas observer le jeûne pendant le Ramadan, le peuple Marocain est assez intelligent pour comprendre qu’il ne s’agit que de revendications de fils à papa déboussolés.
    La priorité dans notre pays c’est la démocratisation de l’accès au logement ,aux soins médicaux et à l’éducation en rendant ainsi possible à tous nos enfants de pouvoir fréquenter les bancs des grandes écoles et des facultés de médecine! pour qu’un jour, même un enfant du peuple puisse accéder au savoir et ne soit plus traité d’ignare par une fille de la petite bourgeoisie .
    Cet personne que vous trouvez ignare à votre goût n’a pu fréquenter que l’école élémentaire du peuple, mais où il a appris avec beaucoup d’admiration et de fierté que des grands hommes comme Mouha Ou hammou Zayani et Mohammed ben Abdekrim El khattabi ,ont combattu courageusement l’occupant français refusant sa volonté de christianiser les tribus berberes et toute domestication culturelle du peuple Marocain et qu’ils n’ont jamais été éblouis par un modernisme avarié apporté sur les tanks de l’armée française.
    Etre Marocain Madame ,c’est ressentir ce que ressent la majorité des Marocains , partager leurs soucis, rire à leurs blagues et se reconnaître parfaitement dans leurs coutumes et leur culture, la vraie culture du peuple pas celle d’une bourgeoisie minoritaire enfermée don son ghetto , adoptant comme seul mode de pensée un  »pack » culturel aliénant made in france.

    • Savez-vous cher monsieur « campagnard », que si les juifs dominent le monde aujourd’hui le monde,c’est par le savoir universel et non pas dans le nombrilisme si cher à nos arabo-x(ethnies),que ceux-ci ont choisi toutes les voies de la culture et de l’art qui ont débouché sur le siècle des lumières en Europe,précurseur de la révolution française mettant fin à l’absolutisme monarchique et au clergé,deux vampires des peuples ! C’est par le savoir universel que l’homme a mis à la tyrannie,à l’oppression,à l’injustice absolue,aux obscurantismes,aux inégalités, etc….
      Cette dame de Khénifra est à encourager car l’ethnocentrisme culturel est le vrai responsable
      des « défaites arabes » partout dans le monde. Regardez autour de vous, le monde entier bouge,évolue et se façonne dans le magma de la mondialisation,et nous,à part nous lamenter
      et chercher ENCORE la solution dans le divin arabo moyen oriental,nous devrions laisser les
      gens choisir la voie du Savoir ! Si maîtriser et avoir des connaissances vous semble une forme de fardeau colonial, eh bien j’en veux de ce « colonialisme » !

      Quant à Mr Ait Bennasser, tous les alaouites ne sont pas les responsables du malheur des marocains, la majorité d’entre eux vivent dans des conditions souvent très déplorables, et si
      en sus,vous les taxez de maffieux !!!
      Lutter contre le clientélisme et les autres aspects de la main mise sur les secteurs clés du pays
      mérite une analyse moins populiste et plus directe car les acteurs sont devant vous et à vous de vous adresser à eux !!!!!!!

      La troisième partie concerne Mr Abdelmoumni Fouad, je vois que c’est la coqueluche des jeunes avec son passé unique et pur comme le diamant, je mettrais un bémol ! Ce monsieur
      devrait nous expliquer sa fulgurante « ascension », dans le monde des ONG!
      Ses voyages,ses séminaires à l’étranger, surtout son admiration pour le modèle démocratique israélien et sa jubilation lors de la première attaque des armées occidentales contre l’Irak au début des années 90’, son éloignement des vrais problèmes du pays, s’adosser au micro crédit
      financé par l’USAID !!! Quel fait d’arme !! les cercles concentriques dans lesquels ils évoluent sont très troubles et ne vont pas dans le sens des souhaits des marocains soucieux
      d’une vie plus douce ! Parasiter le mouvement protestataires naissants (j’en sais quelque chose) est un sport favori chez ce monsieur anguille pour distiller et réorienter les actions
      vers l’impasse !!!!!! Il est temps de dénoncer ces professionnels du verbe qui se nourrissent
      de la naïveté exubérante ! Il a assuré son avenir financier et bénéficie de largesses auxquels
      n’ont pas droit tous les marocains !!!

  • un Marocain Ma7goure

    la bande de mekhzen sont juste des hommes d affaires qui défendent juste leurs intérêts, et les intérêts de leur familles a leur place je ferais la même chose, défendez alors vos intérêts espèce de charlots, posez vous les questions suivantes :
    Est-ce que tu as un boulot stable ?
    Est-ce que ta retraite est assurée ?
    Est-ce que tu peux envoyer tes enfants pour étudier a l étranger ? Comme tout les riches du Maroc ?
    Est-ce que tu peux aller a l étranger pour te soigner comme tout les riches ?
    Si c est oui alors defent le mekhzen et va votez (le vote est juste une mascarade, les resultats sont deja preparé, mais le regime marocain cherche des fegurants pour les medias surtout les medias etrangers), Si c est non defent tes interets.

  • le makhzen et son roi font tout ce qui est de propagande pour faire savoir aux etrangers que le maroc est bien et progresse, oui mais ce progres et juste pour eux rien d autres, donc le vote il est deja fait, c est un parti du roi qui a deja gagne. Et puis la meme music qui continue, parcontre les pauvres marocains resteront sur leur soufrance…

  • Le vrai printemps arabe n’est pas encore venu mais il est proche. Ce qu’on voit actuellement n’est que de la chienlit.
    CIA et MOSSAD ont appliqué la méthode OTPOR des serbiens et la thèse d’Israélien français Henri d’une façon négative pour détruire les payés arabo musulmans.

Leave a Reply