Interview : La sœur d’Ezzeddine ROUSSI raconte le calvaire du jeune étudiant.

2 mai 2012 14 h 25 min 1 comment

Quelques heures après la sortie d’Ezzeddine, nous avons pu échanger avec la famille du jeune homme sur les mois de souffrances passés, leur ressenti aujourd’hui et le futur incertain qui se dessine pour Ezzeddine :

 

Mamfakinch : quel est aujourd’hui l’état de santé d’Ezzedine ?
Jamila (la sœur d’Ezzedine) : Son état de santé s’est détérioré, il n’arrive pas a se mettre debout et est tout le temps dans une chaise roulante. Il parle très difficilement et nous avons à peine pu lui parler au téléphone depuis sa sortie. Il a confirmé qu’il est resté 20 jours avec sa main cassée sans soins, ils lui ont mis le plâtre 20 jours plus tard. Ses doigts sont toujours dans un état terrible.


Nous n’avons reçu aucune aide et nous ne savons pas comment on va prendre en charge les dépenses de santé.

 

Mamfakinch : Revenons un peu en arrière, vers ce douloureux jour où il a été enlevé, que s’est-il réellement passé ?
Jamila : le jour de l’arrestation d’Ezzedine à la fac, ils ne l’ont pas simplement trainé des pieds hors de la fac: ils l’ont déshabillé. Ils l’ont fait passer presque nu le jeudi devant le souk de Taza qui est à côté de la fac. Des gens du souk peuvent le confirmer.

 

Mamfakinch : Nous avons eu des informations comme quoi, votre frère a été agressé alors qu’il était en prison, qu’en est-il ?
Jamila: même si nous avons déposé une plainte auprès du procureur du Roi, c’est justement mon frère qu’on a accusé d’avoir agressé un prisonnier. En réalité, c’est ce dernier qui l’a violenté samedi alors que les gardiens n’ont rien fait pour le protéger. Du coup il était dans un état déplorable lundi.

Nous avons donc des soupçons au sujet des motivations de ce prisonnier. Il se pourrait qu’il ait commis cette agression de manière exprès et que quelqu’un l’a poussé à le faire. D’ailleurs, le prisonnier lui a clairement signifié : « si tu n’arrêtes pas cette grève de la faim, je vais te tuer. Ça sera plus rapide puisque tu veux mourir ».

Il n’y a pas de justice dans ce pays, on est parti chez tous les juges de Taza, ils nous ont tous déclaré que ce ne sont pas eux qui ont jugé mon frère et qu’ils ne l’ont même pas vu.

 

Mamfakinch : Que comptez-vous faire à présent ?
Jamila : Nous souhaitons poursuivre en justice l’Etat pour tous ces abus mais nous n’avons pas les moyens.

 

Mamfakinch : Est-ce que Ezzedine va arrêter ses études ?
Jamila : Il veut continuer ses études mais son père estime que son futur est foutu dans ce pays, après ce qui s’est passé, les autorités ont la main longue et lui mettront les bâtons dans les roues. Là où il ira il aura des obstacles Nous sommes prêts à envoyer une lettre au ministre de la justice et au Roi aussi s’il le faut.

 

Déclaration d’Ezzeddine :

Le lien vers la page où l’on constater la dégradation de l’état de santé de Ezzedine (une photo avant et après l’incarcération)  : ICI

1 Comment

  • Et que disent les clowns iZlamistes de la Zaouïa de l’Injustice et du Sous-développement ???!!!

    Et que dit pour ce cas précis leur Bigame Vizir de l’Injustice et de la Servitude Alaouites ???!!!

Leave a Reply