Le TGV marocain : jugez par vous-même !

28 septembre 2011 17 h 35 min 21 comments

Share this Article

Author:

Le Maroc a déclaré officiellement, juste après les élections législatives de 2007, l’achat d’un TGV français. Les circonstances de cette affaire(i) ont crée une grande polémique et ont incité certains à dénoncer avec l’argument(ii) « que même en occident, ce moyen de transport moderne est considéré comme socialement inéquitable, puisque seuls les plus aisés peuvent se permettre de l’emprunter ».

Quatre ans après, il est utile de voir comment ont évolué les choses.

I. Ligne Grande Vitesse Tanger-Casablanca

Situation géographique :

 

 La ligne Grande vitesse Casablanca-Tanger(iii) a pour objectif de réduire la durée du trajet à 2h10 au lieu de 4h45 actuellement entre les deux villes, en construisant 200km de double voie nouvelle entre Tanger et Kénitra et la mise à niveau du tronçon Kénitra-Casablanca sur 150km.

Echéancier de réalisation (1) :

Avancement du projet :

 

 Tableau de financement initial du projet :

L’estimation à ce jour est désormais(iv) de 3.000 MEuros au lieu de 1.800, ce qui constitue 56% d’augmentation par rapport à l’estimation initiale !

Répartition des bailleurs de fonds du projet (1) :

Consistance du projet (1) :

 

  • L’acquisition des équipements ferroviaires ( voie, caténaire, signalisation, télécoms ).
  • L’adaptation et la mise à niveau des lignes existantes ( Casa-Kénitra ).
  • La construction de 2 bases de travaux et leur raccordement à la ligne classique et à la nouvelle ligne.
  • La construction d’un atelier de maintenance des rames à grandes vitesses à Tanger.
  • L’acquisition des rames à grandes vitesses.

Répartition des coûts de projet (1) :

 

II. Bon à savoir concernant les lignes grande vitesse

Benchmark des coûts de projets TGV :

*Tableau à prendre selon années de construction des lignes, financièrement à actualiser selon coût actuel de la devise.

 

Conclusions et études sur la rentabilité ( voire l’utilité ) des projets TGV :

En 2008, la cours des comptes, en France, a produit un rapport d’évaluation de l’exécution du projet « TGV Méditerranée »(v). La conclusion du rapport est sans appel : « Le bilan, encore  provisoire, du TGV Méditerranée montre que le bénéfice actualisé paraît proche de zéro, aussi bien pour la SNCF et RFF que pour l’ensemble de la collectivité nationale ».

Plus récemment, le magazine économique français « Challenges » a publié un article(vi) sur le 30 anniversaire du TGV français ( par 1 journaliste qui connait bien le Maroc et le TGV marocain, donc pas de surprise si prochain article soit la LGV marocaine ), le constat est le même : « Depuis 1981, les Français n’ont toujours pas fini de payer leur TGV. Une voie, cela coûte cher: 16,4 millions d’euros le kilomètre pour Rhin-Rhône, 26,5 millions le kilomètre pour Tours-Bordeaux. Résultat: la dette portée par Réseau ferré de France (RFF), le propriétaire du réseau, n’en finit plus d’enfler: de 20,5 milliards en 1997, elle frôlera les 29 milliards fin 2011. Auxquels il faut ajouter 9 milliards qui incombent à la SNCF, avec le financement des rames et du déficit des lignes ».

Le rapport français « Débat National sur l’avenir du transport ferroviaire »(vii), étude commandée par le gouvernement en 96 et plus connue sous le nom de « rapport Martinand » conforte ces idées : « Les données reproduites en annexe montrent la croissance régulière du trafic global jusqu’à la fin des années 1980 puis sa stagnation et même son recul. Ces chiffres recouvrent la montée en puissance des trafics à grande vitesse depuis 1981 et, simultanément, l’érosion régulière des autres trafics. La croissance du trafic TGV s’essouffle elle-même, elle est moindre que prévue sur le TGV Nord, et la rentabilité des nouveaux TGV se dégrade sous le double effet de la hausse des coûts de construction et de la concurrence accrue de l’aérien depuis sa libéralisation »

Surfing sur les prix d’un billet de TGV :

Il est notoirement connu que le prix du TGV  peuvent être chers. Pascal Perri(2) s’est adonné à l’exercice de comparé ( Le 18 Janvier 2009 à 18h ) les prix aller retour Paris-Londres : aller avant 08h du lendemain et retour avant 19h la même journée, voici les résultats :

Consommation électrique et environnement :

Les amis écolos de France ( les amis de la terre ) nous pondent les résultats suivants(viii) sur la consommation électrique comparative TGV/conventionnel :

Les mêmes résultats, ou presque sont données par la littérature de Pascal Perri(2) auparavant cité.

Même l’argument environnemental d’émission carbone tombe à l’eau :

 III. Quelques fausses idées à corriger avant d’entamer le débat

 

  • Le TGV a été préconisé dans la « charte nationale d’aménagement du territoire »(ix) de 2001, avec comme recommandation d’assoir des « orientations spatiales devraient tenir compte des spécificités régionales et ériger certaines zones en tant que priorités spatiales dans la politique d’aménagement du territoire ».
  • Le TGV reste, malgré les arguments contre, un outil important à envisager(x) pour un pays qui aspire à donner une image nouvelle.
  • Grâce à la réflexion de la compensation industrielle, Alstom achètera et fabriquera(xi) au Maroc ( contre son obtention des contrats LGV et tramway ) pour 535 millions d’Euros. Ce qui aurait pu être un bel argument à priori ( et non à posteriori ).
  • Les allemands ont poussé au rejet d’un prêt(xii) de 400 millions d’Euro au Maroc destiné au TGV, principalement parce que le Maroc a accordé le marché des rames à Alstom sans Appel d’offres ! On ne vit pas seuls au monde !
  • Malgré le doute plané sur notre institution législative en matière de contrôle, le patron de l’ONCF et le ministre de tutelle, ont été convoqué(xiii), le 8 Avril 2008 à l’initiative du groupe parlementaire de l’USFP, à des auditions au parlement(xiv) au sujet de la LGV. Aucun rapport n’est certes diffusé au public pour l’éclairer sur ces auditions ! Lors de l’audition, le ministre s’est engagé à fournir l’étude économique et financière. Par la suite et malgré les nombreuses relances, il a systématiquement refusé. A l’issue de l’audition, tous les groupes parlementaires, à l’exception du groupe USFP, ont déclaré approuver le projet!
  • Le tableau d’amortissement du projet table(xv) sur 6millions annuellement de voyageurs sur le TGV marocain. A vérifier, selon prix du ticket.

IV. Questions ouvertes au débat

 

  • Qui a décidé et dans quelles circonstances du lancement du projet LGV au Maroc ?
  • Pourquoi choisir la technologie française, sans passer par appel d’offres ? Le financement à 50% suffit-il pour justifier cet acte ( SNCF pour l’assistance aux études et Alstom pour le matériel roulant ) ? Ou s’agit-il, comme cela a été rapporté par la presse, d’une compensation du non aboutissement du contrat d’achat des rafales ?
  • N’est-il pas, eu égard de la dette générée, et qui sera payée par toute une génération, de soumettre ce projet au référendum ?
  • Aujourd’hui, le plan d’investissement ONCF prévoit plus de 100 Milliards de dirhams dans la LGV sur 30 ans. Autrement, le gouvernement prend la décision de construire ces lignes à grande vitesse reliant des villes déjà sur le réseau ferré ( Tanger à Marrakech ) et ne prévoit aucune liaison nouvelle des autres agglomérations, dont les habitants sont pourtant contribuables, et donc financeurs du TGV ! Peut-on formuler cela ainsi aux marocains ?
  • Si on imagine le scénario de construction d’une nouvelle ligne Kénitra-Tanger ( 200 km ) , de mettre à niveau la ligne Casa-Tanger pour une vitesse de 200km/h ( atteignable avec le nouvel matériel roulant Prima d’Alstom acquis par l’ONCF(xvi) ), le trajet passera de 4h45 actuellement à 2h45, tout en faisant une économie plus de 25% du coût ( estimée à 9,5 Milliards de dirhams ) ce qui aurait permis de financer la liaison ferroviaire du même niveau entre Marrakech et Essaouira, voir même aller jusqu’à Agadir. Est-ce qu’on a étudié cette possibilité ?
  • Est-ce que le contrat prévoit un transfert de compétences ? Autrement dit, quel est le pourcentage d’intervention des entreprises marocaines, de la main d’œuvre, de l’encadrement marocain ?
  • A quel prix sera le billet Tanger-Casablanca, si le projet verrait le jour ?
  • Lors de l’attribution à Alstom de ce projet a-t-on pris en compte sa participation à la construction d’un tramway reliant Jérusalem-Ouest, via Jérusalem-Est, à deux colonies de Cisjordanie? (Pour rappel : la ligue arabe, dont le Maroc est membre, a voté une résolution condamnant le projet de tramway de Jérusalem)

Références :

(1)   : plaquette ONCF au séminaire LGV Ifrane Mars 2011.

(2)   SNCF : Un scandale français, Pascal Perri, Ed. Eyrolles, mars 2009.

 

(i)                 : http://www.larbi.org/post/2011/09/Monsieur-Sarkozy,-votre-TGV-est-un-racket-%C3%A9conomique

(ii)                : http://mounirbensalah.org/2009/07/25/la-gauche-est-morte-vive-la-gauche/

(iii)              : http://oncf.ma/Fr/index.aspx?md=76&rb=384

(iv)              :http://www.lematin.ma/express/TGV_-Sarkozy-fin-septembre-au-Maroc-/156069.html

(v)                : http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/RPA/TgvMediterranee.pdf

(vi)              : http://www.challenges.fr/actualite/entreprise/20110922.CHA4505/le-succes-du-tgv-n-a-d-egal-que-le-gouffre-de-ses-finances.html

(vii)            :http://lesrapports.ladocumentationfrancaise.fr/cgi-bin/brp/telestats.cgi?brp_ref=964053200&brp_file=0000.pdf

(viii)          : http://www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/8pagesTGV.pdf

(ix)              : http://www.ondh.ma/PDF/CHARTE_NATIONALE_Amenagement.pdf

(x)                :http://moidanstousmesetats.blogspirit.com/archive/2007/10/22/tgv-luxe-ou-necessite-pour-le-maroc.html

(xi)              : http://www.lavieeco.com/news/economie/alstom-investit-lourdement-au-maroc-en-contrepartie-des-marches-du-tgv-et-du-tramway-18613.html

(xii)            : http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2605p010.xml2/

(xiii)          : http://www.maghress.com/fr/leconomiste/83372

(xiv)          : http://www.lavieeco.com/news/en-direct/le-patron-de-l-oncf-defend-son-tgv-au-parlement-11336.html

(xv)            :http://www.panoramaroc.ma/fr/index.php/presse-quotidienne/economie/secteurs/2172-transport-sept-remarques-sur-le-tgv

(xvi)          : http://www.tarbes-infos.com/spip.php?article1201

consortium « City Pass » qui s’occupe de la construction et de l’exploitation d’une ligne de tramway reliant Jérusalem-Ouest, via Jérusalem-Est, à deux colonies de Cisjordanie[1]. Cette ligne favorise la colonisation des territoires palestiniens et donne un appui logistique considérable à la politique sioniste. D’ailleurs, celle-ci est considérée comme contraire au droit international par le Conseil de sécurité des Nations unies comme par la Cour internationale de justice de La Haye.

21 Comments

  • APRES LA PERTE DU MARCHE DE L AVION FRANCAIS RAFALE AU PROFIT DES AVIONS F16 AMERICAIN IL FALLAIT BIEN CALMER NOTRE FIDELE ALLIEE/LA FRANCE
    CA S APELLE LE NEOCOLONIALISME

    • Bonjour Zaim, vous dites « ça s’appelle le neocolonialisme » … Dites-moi alors comment ça s’appelle, le fait que des millions d’européens laissent au Maroc leurs devises pour y passer leurs vacances [constructions d'hôtels-activités de services etc.], comment ça s’appelle les centaines de millions d’euros envoyés au Maroc depuis la France par les travailleurs marocains en France, comment ça s’appelle la construction d’usines automobiles françaises sur le sol marocain ? … Ne voyez aucune agressivité dans mon propos, car j’aime le Maroc et les marocains ! Mais le colonialisme, c’est une autre époque … c’est l’histoire, elle est comme elle est ! Je pense que si aujourd’hui les pays riches (encore un peu) peuvent aider les pays moins riches, c’est très bien. Le TGV, c’est l’accès à une technologie qui aura un impact économique local comme il l’a eu en France … Bon, mais ça se discute en effet !

      • faites un tour dans les lignes des trains marocains pour voir nos priorites
        des trains existants catastrophiques
        ni ponctualite ni proprete ni service
        pauvre tgv!

      • bonjour Gilles
        a propos des travailleurs marocains en france et qui envoient des sous au bled
        je vous met au courant que les trentes glorieuses c est un peu leur sueurs et qu on venait les cherchez selon leur tour de biceps
        je croit que vous aimer le Maroc mais je ne peut m empecher de penser au50 pour cent des francais du maroc qui on voter le Pen durant les presidentielles

        • @MR. Zaim,
          Le pourcentage que tu viens d’avancer, est bien en deçà de la réalité. J’ai en idée qu’ils étaient dans les 80% qui ont voté front national…
          le modèle que voudrait défendre Gilles & Romain, c’est bien le fait de maintenir les choses dans leurs états actuel. Un pouvoir d’achat si faible est fébrile des locaux  »indigènes, pour les intimes  », qui profitait à n’importe lequel des désœuvrés, qui ne peut se contenter d’un R.M.I si misérable…

          • Justement Ils était 80% de resident français au maroc à voter le front national, quand ils disent on aime le maroc on sait ce qu’ils aiment au maroc, de l’allengence du douanier du serveur ou du commerçant…il y a aussi une idée mal reçue sur les devises ( du tourisme ou du travail ) même pas 5% du peuple marocain use de ces devises, ça sert à payer des entreprises françaises qui abusent au maroc, ça sert à payer les avions pour defendre les palais, à payer des importations pour le tourisme dificitaire, à payer ce tgv qui ne sera qu’un fiasco et puis le tourisme de l’establishement marocain 1 individu depense la recette nette de 1000 touristes français.

      • Mr gilles j’apprécie votre amour aux marocains , comment expliquer que les CV des marocains aux demandes d’emploi aux administrations en france sont les dérniers à consulter : ce sont les consignes non écrites mais à appliquer , et si vous ouvrez les centre d’appels au maroc c’est parceque vous économisez 3/4 de la rémunération en france, et pas de syndicat contre vous , le travail en jour férié et week-end et même en rupture du jeune en ramadan, les femmes mariées commencent à 6 h du matin aux centre d’appels , le retard ou l’absence est égal à un avertissement et aprés licensiment, vous n’aidez personne ni au maroc ni en afrique , vous cherchez toujours le minimum de coût en exploitant au maximum les citoyens du tiers monde

      • @ Gilles,

        Je trouve mesquin de votre part de citer tout ces (soit disant) atouts et les bienfaits de la france pour le Maroc. Déjà, le fait que des citoyens marocains travaillent en France, était bien calculé par les gouvernements français depuis les années 60, ces gens là, la France a bien profité de leurs sueurs, leurs naïveté et du fait qu’ils ne parlaient pas la langue française. Vous parler de ce sujet pour embellir l’image de votre pays, comme étant un pays d’accueil, alors qu’ils les entassaient tous dans des cités loin des villes ou habitaient les français. Sans parler des sacrifices qu’il fallait faire pour quitter sa famille et son pays pour aller dans un monde inconnu, des années passées en france et que la majorité de ces travailleurs regrettent maintenant, après avoir découvert l’arnaque française.

        Aussi, la france prêtent être le pays d’excellence pour effectuer des études universitaires. Loin de là, elle est classée parmi les derniers en europe. Et comme les immigrés travailleurs apportent de la vises au Maroc, eh bien les étudiant marocains apportent bcp plus pour la France, donc non seulement on investit notre argent pour éduquer nos enfants chez vous, mais en plus on attribut à la croissance et donc l’augmentation du PIB français.
        Vous dites que les français investissent au maroc, eh bien c’est juste pour leurs intérêt qu’ils le font, ils viennent chercher une main d’œuvre pas cher, profiten des lois qui leurs sont favorables en terme d’impôts et de taxes… et encore. En plus de cela vous venez profiter du beau temps que vous n’avez pas, et ceci en achetant des billets, séjours… tous vendus la plupart du temps par des sociétés françaises, et donc, le paiement se fait en France et pas au Maroc, donc le transfert de devise dont vous parlez et négligeable devant les rentrées d’argent et les transfert qui se font entre les banques en France pour payer ces voyages. Donc les quelques dirhams que vous dépensez pour acheter des babouches ne font rien pour les marocains, ce n’est rien devant l’argent dont la France profite grâce à l’exploitation de divers marché marocains, comme celui du transport.

        Sans parler aussi de la vague raciste qui est apparue ces dernières années contre les marocains et d’autres nationalités, on dirait que la crise été causée par les étrangers en France !!!!!
        Mais !! Heureusement il y a les arabes et les musulmans notamment, qui consomment beaucoup plus que les français, suite à notre mode de vie, à nos fêtes religieuses (lisez la finance islamique un peu, vous comprendrez que l’islam encourage la consommation via les fêtes pour le bien de l’économie) vous profitez de tout cela monsieur !! Alors ouvrez plutôt les yeux et fermez un peu vos bouches, par ce que ça commence par devenir insupportable tout ça, et aussi si vous n’aimez pas les étrangers restez chez vous, ne venez pas au Maroc pour y vivre. Sinon, nos aussi on peut facilement créer un parti front national marocain équivalent à celui en France. Assez d’être hypocrites !!!!!

  • La France n’ a pas à investir 55% du coût de cette opération d’autant que les marocains n’ y semblent pas favorables.Pour en plus être traités de néocolonialistes sans aucun égard pour notre effort démesuré de financement, laissons les faire à leur guise,et continuons à aller passer d’ agréables vacances dans ce beau pays où nous sommes si bien reçus.Nous n’ avons besoin du Maroc ni pour nos Rafales, ni pour notre TGV,et pourquoi nous sollicitent-ils tant pour toutes nos industries et services en place là bas et aussi très largement financés par la france, sans compter la priorité dont ils bénéficient pour toutes leurs importations vers la France, et les autres pays européens, que tous nos Présidents se sont efforcés de favoriser, y compris celui qu’ ils appellent le  » canard boiteux « 

    • La france n’a rien investit puisque les parlementaires français n’ont rien vu ni dit, ces comptes obscures restent ceux des rumeurs, les marocains sont mal reçus en france, ce sens de l’accueil va disparaitre avec cette histoire odieuse du TGV, d’autant plus que les relations maroc france profitent à moins de 5% de marocains contre 25% de français, dont 10 de français souhaitent à s’installer au maroc, si les relations ne sont pas equitables, nous irons vers le rejet l’un l’autre.
      N.B les devises du pays profitent qu’à une minorité le peuple marocain en subit des consequences facheuses par l’inflation et les exportations vers la france de produits dont le marocain a d’abord besoin,

  • BIENVENUE AU MAROC AUJORDHUI COMME DEMAIN LA CONNAISSANCE D AUTRES CULTURES EST TELLEMENT ENRICHISSANTES
    MAIS LE MAROC N EST PAS QUE CLUB MED ET SON BEAU SOLEIL
    C EST AUSSI DU BISNESS
    REGARDER VIVENDI AVEC MAROC TELECOM ELLE SE REMPLIE TRES BIEN LES POCHES
    SANS RANCUNE

    • Bravo zaim pour ton commentaire. J’allais répliquer à Romain mais tu m’as éviter de le faire.

      « pauvre France, pardon, pauvres français.

  • Merci pour ce papier relativement bien documenté, avec des chiffres montrant bien l’absurdité du projet. Données certes perfectibles, mais comme rien n’est communiqué officiellement… cela permet au moins d’avoir une idée des ‘grandes masses’ de cette gabégie annoncée. le parlement issu des prochaines élections osera-t-il remettre en cause ce projet ? cela sera incontestablement un vrai test pour la ‘nouvelle démocratie marocaine’. Osons espérer….

  • Ebien il ya une différence entre investissment et charité ,la france a financé 55% du projet en forme d’un stimulus ou plutot une subvention pour l’industrie ferroviaire francaise afin d’attenuer les repercussions de la crise economique,et non pas une faveur pour le maroc ,ce que notre ami ROMAIN veux nous faire croire,il faut souligner que ,les contribuables marocains sont pris pour acquitter la facture,pour un projet elitiste c’est ca qu’on appelle populariser les dettes et privatiser les profits , en plus c’etait une forme d’excuse du palais envers la france pour avoir le culot d’acheter (f16 aulieu des rafales) ..En toute franchise le maroc n’a pas besoin de TGV ,les 3 milliards euros ,auront éte mieux investi pour sauver les 80.000 plus enfants bonnes esclaves ,qu’ils se font voler leurs enfances ainsi litteralement leurs vies .et les 50% plus qui vivent au dessous du seuil de la pauvrete 2$ par jour.ainsi d’erradiquer les bidonvilles……et assainir les finances publiques combattre la corruption ,democratiser le palais …..Mais le regime a opter pour les apparences en mettant du rouge a lévres sur un cochon ,aulieu d’investir dans les fondamentaux sociaux pour creer un pays democratique,equitable,et prospére.

  • Abdelkrim khettabi

    a mon humble avis, je pense qu’il faut absolument avoir 2 chiffre; estimation prix du billet, et le nombre de voyageur sur la ligne normale Tanger/casa sur les 3 dernières années.
    Si leurs amortissement se table sur 6 million par an, faut vérifier si c’est dans l’ordre du réelle, sinon autant nous vendre du rêve.

    je préfère l’éthique au calcul ^^ en bon musulman fier je ne saluerai guère la main de ce (petit) homme qui prône des règles contre l’islam (officieusement) tout le monde connais maintenant (a la fin du mandat) sur quoi il a basé sa politique intérieur … (voile/niqab and Co)

    Peace

  • En France, le TGV (trentenaire) fait encore recette, tout en engloutissant des milliards au détriment du reste du réseau. Une religion de la vitesse qui ravit les élus et pénalise les usagers.
    Moderne, forcément moderne, mais invendable, le TGV français n’a trouvé preneur qu’au Maroc ces dix dernières années.
    Comment régler la facture de 12,2 milliards d’euros ? Le Maroc, explique Marc Fressoz, n’avancera pas un dirham, et le contribuable français paiera. L’Agence française de développement (AFD) a dû racler ses fonds de tiroir. La Banque européenne d’investissement (BEI), en revanche, s’est fait porter pâle. Pas question, confie un de ses dirigeants à Marc Fressoz, de « financer un projet bling bling ». (extrait de l’hebdomadaire MARIANE, N°754 du 1er au 7/10/2011)

  • Deux ou trois milliards d’euros pour relier Tanger à Casablanca. Cela fait beaucoup d’argent pour une économie modeste comme celle du Maroc. Nul besoin de maîtriser les techniques financières pour comprendre que la rentabilité d’un investissement aussi lourd requiert un volume d’activité important (des dizaines de milliers de clients solvables par jour?). Des clients venant des villes et villages situés près de la LGV réalisée par Alstom. Des cadres supérieurs et des hommes d’affaires affluant d’Asilah, Larache, Allal Tazi, Soul larbaâ, Kénitra, Salé, Rabat… Le problème, et tout le problème, est que ces voyageurs n’existent pas en grand nombre pour remplir les wagons! Quelle mouche a donc piqué nos braves dirigeants pour s’enticher d’une technologie au-dessus des moyens de notre pays? J’ose affirmer que le TGV est une avance sur services politiques à rendre, autrement dit, un contrat d’assurance politique déguisé. D’autres en d’autres lieux tenaient ce raisonnement il y quelques mois, la suite, tout le monde la connaît. Ben Ali, Kaddafi, Moubarak… croyaient qu’on pouvait assurer la pérennité d’un régime en passant des commandes à l’orient et à l’occident. Manifestement, l’histoire se répète…

  • à mon avis au lieu d’investir dans un TGV il fallait tout d’abord s’occuper du réseau déja existant(le securiser et le rendre plus praticable) et aussi agrandir le réseau car je trouve ça honteux qu’il y’a des villes au maroc non desservies par le train.et je pense pas que le marocain actuellement a besoin de gagner 2heures pour aller à tanger et n’aura pas les moyens de toute façon pour le prendre.ça me mets hors de moi que des gens prennent de decisions à notre place pour nous endetter et nous humilier.

  • bien dis lamia, j’ajoute que l’usine de construction construit au Maroc est bien pour des raisons logistiques et environnementales et c’est loin pour aider les marocains au contraire, la décentralisation des usines de Renault se fais sur plusieurs pays la ou il ya des grands marchés de consommation et pour être plus compétitif, on bénéficit de la main d’oeuvre a moindre coût, on élimine des usines sur le territoire francais pour dire que a France émet moins de CO2 et donc il est sur la bonne voix de respects des engagement de diminution des émissions des GES (on appel ça a décentralisation et pas de la diminution des GES)…. sans parler des autres marchés finances, BTP transports et autre, le sens de la colonisation n’est pas un sens militaire c un sens plutôt économique, on contrôle et on s’empare des marchés pour vendre ce qu’on produit ou faire l’intermédiaire pour d’autre produits ou services, la colonisation économique et la dépendance envers la langue française continu, et la France en profite bien et continu à en profiter, même la crise actuel on espère en sortir en gagnant plus de marchés dans les pays arabe surtt avec ce qu’on appel le printemps arabe, l’exp de la Libye, rien que la facture pour l’intervention de la France en Libye vas être assez lourde) Mr Sarko est déjà fier des affaires qui a pu faire en Libye et qui vont donner un vrai coup de pousse pour sortir de la crise.

Leave a Reply