Maroc : les vrais raisons de l’immunité des militaires

8 juin 2012 8 h 00 min 1 comment

Comme le note, la Commission internationale de juristes (CIJ)  le projet de loi N° 01-12 relatif aux garanties fondamentales accordées aux militaires des Forces Armées Royales, vise à légaliser une impunité globale : .« L’article 7 du projet de loi garantit aux militaires des forces armées marocaines une immunité absolue contre les poursuites pénales pour les opérations militaires réalisées sur le territoire national en vertu des ordres reçus de leur supérieur hiérarchique. Il prévoit également que l’État protège les membres des forces armées contre les poursuites ainsi que la critique ou toute accusation. » . la question qui se pose est pourquoi cette loi ? pourquoi maintenant ?

La dictature  a une analyse lucide de la situation. Elle sait que la combinaison de la crise sociale, économique et politique  tend à renforcer les contradictions sociales et que le risque d’un embrasement populaire est loin d’être exclu, même si on ne peut prédire les rythmes et les formes qu’il prendra. . La crise de la « façade démocratique «  est réelle, le pouvoir n’a pas de solutions de rechange et de visibilité à moyen terme quand le gouvernement du bouffon benkirane aura été complètement discrédité. Il ne peut recomposer le champ politique pour s’offrir une légitimité partielle et provisoire. Si jusqu’ici, il a évité l’explosion, le climat général est celui d’une montée des luttes, même si celle-ci n’est pas linéaire et rencontre des obstacles.  Le pouvoir se prépare  à utiliser la force brute et généralisée. Vieille loi classique quand il n’y a plus de « consentement «  des opprimés, reste la coercition. Quand la « façade démocratique «  ne canalise plus rien, il reste le noyau dur de l’appareil d’Etat : son appareil répressif.  La loi sur l’impunité des officiers est à double détente. Elle signifie que le pouvoir protégé les siens contre les crimes économiques et leurs affaires de corruption, mais aussi lorsqu’ils seront amenés à réprimer dans le sang pour sauver le trône. Tout cela en réalité sous couvert d’un appui international. Faut-il rappeler que l’état marocain s’est « provisionné en gaz lacrymogène pour réprimer les protestations populaires du RIF auprès de l’Etat d’Israël ? qu’il a signé des contrats de livraison militaire avec la Russie qui comme chacun le sait a soutenu et soutient jusqu’au bout les dictatures les plus sanguinaires, hier celle de Kadhafi aujourd’hui celle de Assad ? , Ce choix étant guidé par la même perspective : en cas de guerre ouverte contre notre peuple, il vaut mieux s’assurer l’alliance d’Etats moins sensibles à la pression de leurs opinions publiques.  L’état marocain  qui dispose d’un statut d’allié majeur hors Otan vient de participer, il y a quelques semaines à une réunion stratégique de celle-ci confirmant l’appui de l’impérialisme américain, sans parler de celle de l’état français plus soucieux de la continuité des politiques néo coloniales et de la défense des intérêts des multinationales que du sort du peuple marocain. Y compris avec le gouvernement Hollande.

Reste que tout cela ne changera rien. Aucune armée ne peut écraser un mouvement populaire quand il est massif et déterminé, aucune armée ne peut sauver un pouvoir  dont les fondements ne reposent que sur la prédation et la répression.

Par : Amine Nasser

Source : Badil tawri

1 Comment

  • Le pire c’est que le regime des ruses tres methodique et transparents ,tout le monde le pense tres haut mais le discute trop bas ,je peux vous dire que je suis tres decu des Marocains,en l’occurrence le peuple pas les vendus,j’ai retenu une phrase d’un jeune taxi driver en 2007 ou j’etais en vacances au maroc (les marocains abuses les et uses les)hlakhoum et staklakhoum (abuse them and use them)mais j’ai espoir que le dictateur et ses accolytes tot ou tard vont activer le mode avion,vers les pingouins du desert ,une question de temps.

Leave a Reply